Levée de fonds : la gestion au quotidien

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Les étapes d'une levée de fonds sont : les négociations, l'accord final, la gestion au quotidien, la sortie des investisseurs.

La vie commune d'un entrepreneur et de ses investisseurs peut durer plusieurs années. Le but est qu'elle se déroule correctement et soit bénéfique au porteur de projet. Il faut donc la gérer.

La gestion de la relation dépend du type d'investisseur et/ou de son implication, mais les règles du « vivre ensemble » restent les mêmes. L'investisseur n'intervient pas dans la gestion courante de la société et est presque toujours actionnaire minoritaire.

Le reporting

Un investisseur, qu'il ait investi son patrimoine personnel ou l'argent de ses clients, va légitimement attendre en retour une information régulière sur l'état de l'entreprise et sa gestion. C'est le reporting.

L'information est en principe transmise de façon spontanée. Toutefois, la demande de cette information pourra être formalisée dans le contrat d'investissement ou dans le pacte d'actionnaires, ceci dans le but d'obliger l'entrepreneur à communiquer de façon périodique un reporting sur la santé de son entreprise (les chiffres clés de la société sont attendus).

Le reporting est très important pour une bonne gestion de la relation entrepreneur/investisseur. La transmission de l'information est une réelle preuve de confiance et de transparence quant à l'utilisation des fonds.

Un soutien privilégié

Le suivi de son investissement est une étape obligatoire pour l'investisseur qui ne souhaite pas être seulement un apporteur d'argent mais qui veut également être un soutien pour l'entrepreneur.

L'investisseur est un partenaire : l'entrepreneur doit pouvoir compter sur lui et lui faire part de ses problèmes et de sa gestion. L'entrepreneur a « le nez dans le guidon » et l'investisseur apporte le recul nécessaire.

Certains mettent donc en place des rendez-vous réguliers tels des conférences téléphoniques ou des déjeuners.

Deux grandes modalités d'implication se rencontrent :

Être un actionnaire de référence

Il s'agit de conseiller de façon régulière l'entrepreneur, partageant avec lui son expérience, ses compétences et son réseau de connaissances.

Même si les deux parties semblent avoir des objectifs différents, elles devront avancer en équipe, et avec toujours à l'esprit le respect des rôles prédéfinis.

Être membre du Conseil d'administration ou de surveillance

L'investisseur peut être impliqué activement dans la gestion de la société par l'exercice d'un mandat social au sein du Conseil d'administration ou du Conseil de surveillance.

L'investisseur bénéficie dans ce cas d'un droit de veto, d'une rémunération, de pouvoirs formalisés et souvent étendus.

Le pacte d'investisseurs

Lorsque des investisseurs personnes physiques investissent à plusieurs ou par le biais d'une société holding, le suivi individuel est difficile et complique le quotidien du porteur de projet. Ces investisseurs peuvent alors conclure entre eux un « pacte d'investisseurs ».

Le pacte d'investisseurs donne mandat à une personne qui sera responsable du suivi et de l'accompagnement du projet.

Parfois, il faut s'attendre à ce que les règles de la vie commune soient bouleversées et ce, par l'entrée de nouveaux investisseurs.

L'entrepreneur devra cohabiter avec ses investisseurs jusqu'à ce qu'ils puissent sortir du capital.

Levée de fonds

Levée de fonds : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les différentes étapes et la recherche d'investisseurs
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Gestion

Sommaire

Due diligence

Due diligence Accord

Les négociations

Négociation pour une levée de fons