Sommaire

Le capital transmission regroupe les financements apportés lors de la transmission d'une société, dont les actionnaires majoritaires souhaitent se retirer.

Ce capital transmission utilise différent modes de financements, fonds d'investissement, LBO, etc, afin de permettre la reprise de l'entreprise, notamment par son management et ses salariés.

Les activités de capital investissement (ou private equity) se répartissent en 4 segments correspondant aux différentes étapes du développement d’une entreprise, à savoir :

Objectif du capital transmission

Le capital transmission concerne les entreprises matures qui ne disposent pas de successeurs ayant la capacité ou l'envie de poursuivre leur management. Dans leur majorité, ces sociétés dont parvenues au dernier stade de leur développement et dégagent des cash flows stables.

Le capital transmission comprend toutes les solutions qui peuvent être utilisées pour faciliter la transmission d'une société à une autre entreprise ou à un tiers en étant épaulée par un fonds d’investissement et/ou une banque.

Le capital transmission va généralement de pair avec le rachat de tous les titres de la société cible. Toutefois, dans certains cas, les actionnaires historiques souhaitent une participation. Elle est alors logée dans une holding de reprise.

Les opérations à effet de levier constituent la grande majorité du capital transmission : il s’agit le plus souvent de LBO (leveraged buy-out).

Capital transmission et LBO

La levée de fonds dans une opération de capital transmission a pour objectif l'acquisition d'une entreprise mature en activité. Le plus souvent, cette société est une PME qui n’est pas cotée en bourse.

Le but de cette levée de fonds permet de financer la cession de la PME à l'équipe dirigeante en poste ou à une équipe venant de l'extérieur.

Le capital transmission concerne essentiellement des sociétés rentables et bénéficiant d'une bonne visibilité économique.
Elles sont donc capables de rembourser une dette extérieure. Cela explique pourquoi la majorité des reprises s’effectuent à travers des opérations de LBO (leverage buy-out).

En effet, cette technique s’appuie sur un financement partiel en capital et sur un endettement bancaire qui sera par la suite remboursé avec les remontées de cash flow provenant de la société cible.

Cet endettement permet à l’investisseur de minimiser son apport en fonds propres et d’en optimiser le rendement.

Ce LBO peut permette de financer :

  • un MBO (management buy-out), opération permettant la  reprise d’une entreprise par son management ;
  • un MBI (management buy-in) destiné à permettre la reprise d’une société par un cadre qui lui est extérieur ;
  • un OBO (owner buy-out). Cette solution permet aux actionnaires historiques (la famille fondatrice par exemple) de conserver une participation dans le capital de la société transmise. Le cas échéant, un échéancier peut prévoir la vente de cette participation résiduelle.

Ces pros peuvent vous aider