Prise de participation

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Lorsqu'on crée une société, il faut injecter au départ un capital important. Parfois le créateur de celle-ci ne possède pas ce capital, il lui faut donc faire appel à des investisseurs qui prendront une participation au capital de la société.

Prise de participation : définition

La prise de participation dans le capital d'une entreprise, c'est le fait de souscrire ou d’acheter des titres émis par celle-ci, afin d'en devenir actionnaire.

On appelle également la prise de participation, le « capital risque ». L'objectif de l'investisseur est de participer financièrement au développement d'entreprises innovantes et de réaliser une plus-value lors de la cession de ses titres.

Elle n’est pas réservée uniquement aux grosses sociétés. En effet, des organismes mettent aujourd'hui en place des groupements d’investisseurs désirant prendre part au capital de nouvelles sociétés.

L'investisseur dans la prise de participation

L'investissement dans la prise de participation dans une entreprise peut concerner tout épargnant. Cela peut être un client, un fournisseur, un business angel, ou n'importe quel épargnant.

Il faut savoir que l'investisseur s'attend à ce que l'investissement lui rapporte une certaine plus-value à la revente ainsi que des gains réguliers.

Il est propriétaire d'une partie de l'entreprise, il a donc à proportion de son investissement un certain pouvoir ou rôle à jouer sur l'entreprise.

Il bénéficie également de parts sur les bénéfices de l'entreprise.

Fonctionnement de la prise de participation

Des entreprises peuvent décider d'ouvrir leur capital à un investisseur privé.

Les créateurs d'entreprises peuvent s'adresser à différents organismes, qui sont les suivants : organismes de capital risque ; clubs d'investisseurs ; sociétés de reconversion ; investisseurs individuels ; associations Love Money ; etc.

Lorsqu’un investisseur prend la décision d'entrer au capital d'une entreprise, il le fait après l'étude du business plan et des objectifs de développement que l'entreprise souhaite réaliser.

Cela passe très souvent par une présentation faite par l'équipe dirigeante de la société.

Les capitaux des investisseurs restent en moyenne entre 3 et 7 ans au capital de la société.

La rémunération des investisseurs étant essentiellement la plus-value réalisée lors de la revente leur participation.

La prise de participation dans le capital d'une entreprise peut s'élever de quelques dizaines de milliers d'euros à plusieurs millions si nécessaire. Elle dépend des besoins de l'entreprise.

Lire l'article Ooreka

La prise de participation et ses avantages

L'avantage de ce type d'opération est d’éviter au créateur de souscrire un crédit auprès d'une banque. En effet, la prise de participation ne produit aucun intérêt bancaire. Cela permet à l'entreprise de se développer davantage, car la capacité d'emprunt reste importante. Cela ne pèse pas sur la trésorerie et permet également de rassurer les banques.

L'entreprise peut également bénéficier du réseau et de la notoriété de l'actionnaire lui permettant ainsi d'avoir un rayonnement beaucoup plus important.

Levée de fonds

Levée de fonds : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les différentes étapes et la recherche d'investisseurs
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Investisseurs à solliciter

Sommaire

Pour commencer

Les partenaires de la levée de fonds

BPI

Banque publique d'investissement

Personnes physiques

Fonds d'investissement Business angels Love money

Les fonds de capital-risque spécialisés : FCPR, FCPI, FIP

Capital risqueur